Humanisme pur

Depuis les années 70

Comparaison entre les communautés des années 60 et celles des années 80, d'après l'expérience de Corinne Maclaughlin et Gordon Davidson. Il y a bien sûr des exceptions.

Années soixante Années quatre-vingt
Valeur la plus importante : être libre et faire ce que l'on a envie. Imposer quelque chose à quelqu'un est un péché cardinal. Importance de la coopération avec les autres, et du bien de tous; chacun a besoin de participer; comportements désordonnés moins acceptés.
Peu de règles, de restrictions ou d'exigences; manque de structures; ne travaille que celui qui en a envie; la spontanéité avant tout. Règles  et exigences acceptées par tous; travail et finances bien structurés
Style de vie et valeurs essentielles : drogues, rock and roll, liberté sexuelle. Styles de vie différents selon les communautés; allant des hippies aux gens actifs de la classe moyenne.
Orientation de base négative : réaction à une société considérée comme mauvaise et nuisible. Orientation de base positive; construire une nouvelle société, de nouvelles institutions et/ou établir un pont avec le meilleur de la société
Recherche de l'isolement. Rendre service aux autres.
Membres passagers; dissolution fréquente des communautés; les « paddocks en ville » sont dominants. Membres engagés et communautés durables
Communautés ouvertes; quiconque a un style de vie comparable peut entrer. Entrée plus restrictive; affinités avec le groupe et engagement envers l'objectif du groupe nécessaires.
Pas question de renvoyer les visiteurs. Ouverture aux visiteurs après accord avec eux.
On ne demande pas toujours aux visiteurs de participer aux frais, ou au travail; aucun programme prévu pour eux. On demande aux visiteurs de participer aux frais et/ou au travail; programmes structurés à leur intention.
Libération sexuelle, accent mis sur la perte des inhibitions; sexualité de groupe parfois pratiquée. Sexualité plus retenue, mais plus libre que la norme célibat dans certains groupes.
Attitudes phallocrates; rôles hommes/femmes bien définis. Libération des femmes:  abandon des rôles traditionnels.
Célibataires, surtout, et couples « ouverts ». Majorité  de couples monogames et de familles.
Peu d'importance accordée au développement personnel et aux outils thérapeutiques. Psychologie plus affinée; techniques de développement personnel dans la plupart des communautés.
Retour à un passé rural romanesque; rejet de la technologie; peu de liens avec la société. Liens avec la nature très valorisés: technologies douces développées; plus de liens avec la société : téléphone, télévision, radio, ordinateur.
Retour à l'innocence de l'enfance; rejet des responsabilités. Attitudes adultes, en général Plus mûres et responsables; recherche de l'équilibre entre jeu et sérieux (avec tendance parfois à trop de sérieux).
Pas d'idéologie formelle, si ce n'est celle de « suivre le courant »; ce qui arrive devait arriver. Système de croyances bien développé, en général spirituelles ou/et politiques.
Ce qui compte le plus est la libération personnelle. La création d'un nouvel ordre social et/ou économique est aussi important que la libération personnelle.
Farniente très apprécié, ainsi que vivre l'instant présent. Orientation active: plus de valeur accordée aux réalisations, avec des moments de retraite.Quelquefois, travail trop poussé.
Ambiance anti-intellectuelle le plus souvent; le corps et les sentiments importent plus que l'esprit. Le plus important, c'est l'unité de l'être; intégration esprit/émotions/corps/mental.
On cherche à lâcher l'ego, à dépasser ses besoins. Compréhension du rôle de l'ego dans le développement personnel; nécessité d'avoir d'abord un ego fort pour pouvoir vraiment le transcender.
Peu d'intérêt pour la politique (sauf dans les communautés organisées autour d'une idéologie particulière). Un certain engagement politique dans la plupart des groupes; « conscience planétaire » recherchée; prise de conscience de la terre elle-même en tant qu'être.
Tendance « tribale »; importance du groupe et de la vie commune; promiscuité fréquente; l'intimité est « bourgeoise ». Équilibre entre besoins de l'individu et du groupe; plus de respect pour l'espace privé.
Ordre et propreté considérés comme « vieux jeu » et « bourgeois ». Ordre et propreté appréciés dans la plupart des communautés.
Peu de véritable autonomie; bons alimentaires et aide des parents souvent essentiels pour la survie. Autonomie alimentaire et énergétique croissante; accent mis sur l'interdépendance avec la région (donations de l'extérieur pour les communautés à but non-lucratif).
Corinne Maclaughlin et Gordon Davidson (fondateurs de la communauté "Syrius"), dans leur livre "Les bâtisseurs de l'aube"

N'hésitez pas à me faire part de vos réactions, suggestions, interrogations, difficultés etc., ainsi que des fautes ou problèmes techniques que vous auriez rencontrés...

mail

Pour toute citation ou reproduction de textes de ce site, non destinée à un usage strictement personnel, merci de :

  1. mentionner vos sources (la page internet et, éventuellement, le nom de l'auteur)
  2. me prévenir (je pourrai ainsi vous informer des évolutions correspondantes).

<