Humanisme pur

Lorsque le sage montre la lune, l'imbécile regarde le doigt

Imaginons le scenario suivant. Une personne vient nous avertir que notre maison prend feu.
Quelle est la réaction intelligente à ça ?
C'est évidemment de vérifier si c'est vrai et de faire le nécessaire au plus vite pour "sauver les meubles".
Or, que vont faire les idiots ?
Ils vont porter leur attention, non pas sur leur maison (pour vérifier et protéger), mais sur cette personne. Pire, ils vont médire sur elle : « Elle sort d'où celle-là ? », « est-elle à sa place ici ? ». « elle a une drôle de tête ! », « ne serait-elle pas manipulée ? »
Mais qu'est-ce que ça peut bien faire qu'il s'agisse d'une personne qui serait manipulée ? Il suffit de vérifier l'exactitude de son message ! Libre à nous, ensuite, d'en faire ce que l'on veut...
Le seul risque ici serait que le manipulateur, parvienne à susciter une sorte de soumission à sa "marionnette", qui nous ferait gober, ensuite, des choses moins incontestables, qu'il lui ferait dire. Mais il suffit, pour ne pas craindre cette éventualité, de continuer à se focaliser sur les messages, encore et toujours, plutôt que sur le messager, et d'exprimer notre désaccord lorsqu'il y aura lieu de le faire.

La seule qualité du messager qu'il peut être opportun de questionner, est sa compétence, mais pas n'importe laquelle. Celle de bien distinguer s'il y a incendie ou pas, et le plus rapide, c'est d'aller vérifier nous-mêmes... On ne lui demande pas de protéger la maison (pas besoin que ce soit un pompier).

Des idiots vont lui faire le reproche de les affoler, de les culpabiliser (s'ils ne font rien).
Mais est-ce cela le problème prioritaire, si la maison est en train de brûler ? Un certain affolement ne serait-il pas souhaitable, même, pour que l'on se dépêche d'éteindre l'incendie ? Non, pour l'idiot, le problème, c'est l'inconfort de l'affolement ou de la culpabilité !
D'autres idiots vont encore se plaindre qu'à cause d'elle, des pompiers pourraient envoyer de l'eau sur la maison, ce qui est un problème : ça mouille !
Est-ce si difficile de hiérarchiser l'importance des différents problèmes ?

On pourrait penser que cette histoire est purement fictive, que de tels idiots n'existent pas, ou sont confinés dans des hôpitaux spécialisés. Malheureusement, il n'en est rien. Ces idiots ont pignon sur rue.

Il y a quelques jours, lors de l'invitation de la jeune activiste Greta Thunberg à l'assemblée nationale française, pour la plupart des médias, le problème n'était pas le dérèglement climatique, que cette jeune militante pointait du doigt, c'était son doigt...

Ils ont questionné sa compétence. Pourtant, ce problème ne se pose pas : elle se base sur un rapport d'un groupe très important de scientifiques sérieux. On ne peut pas imaginer de discours plus fiable en la matière. Elle indique même les numéros des pages pour qu'on vérifie...
« Une si jeune personne ne devrait-elle pas plutôt d'aller à l'école ?» a-t-on entendu. C'est sans doute ce qu'elle ferait s'ils faisaient quelque chose pour résoudre le problème qu'elle soulève... Et d'ailleurs, elle continue d'étudier.

Plutôt que comprendre le message, on joue sur les mots. On va chercher la petite bête (ce qui est, on l'aura compris, la chose la plus urgente à faire ici). On, prend, bizarrement, des expressions au pieds de la lettre : comme le font certains autistes...
Ainsi, lorsqu'elle dit « les chiffres sont incontestables », on lui reproche de ne pas respecter le principe scientifique de réfutabilité (1), alors qu'elle ne fait que rappeler, selon toute vraisemblance, la force du consensus scientifique sur une certaine question.
Lorsqu'elle dit « je veux que vous paniquiez », on lui reproche d'instaurer un niveau d'angoisse incompatible avec l'exercice de la raison, comme si c'était une affaire à régler dans la minute... alors qu'évidemment, elle nous incite simplement à nous bouger (au lieu de fuir les problèmes), sachant que l'on dispose de plusieurs mois, au moins (ce qui devrait être suffisant pour élaborer une pensée constructive...)
On lui reproche encore le coût écologique de ses déplacements, alors qu'une multitude des gens font de tels déplacements, mais sans la moindre finalité écologique, et même de prendre l'avion, alors qu'en réalité elle refuse de le prendre ! (1)
Bien sûr, les manipulateurs (les vrais), ne manquent pas d'utiliser des termes connotés, à tort et à travers.
Sa préoccupation pour le climat est qualifiée de lubie (1)... Quelle idée, en effet, de se préoccuper de sauver sa maison en feu !
On la qualifie de « prophétesse » ou de « gourou apocalyptique » (3), alors qu'elle n'annonce ni n'enseigne rien (elle pointe le doigt sur une information vérifiable), et se préoccupe seulement d'éviter... une situation dramatique.

Mais il y a encore plus gros.
Alors qu'elle n'a pas proposé de solution, on lui reproche des solutions supposées mauvaises. Ainsi, la presse de droite dit qu'elle "roule pour l'extrême gauche anticapitaliste" (2), "Pol Pot" menace, et les "khmers verts" ne sont pas loin. Et bien sûr, c'est elle, selon eux, qui alimenterait la peur...
On pourrait penser qu'au moins les écologistes radicaux se réjouissent. Mais non, ils observent qu'elle est entourée de gens « développant les thèmes de la croissance verte, de l’économie circulaire, bref, de greenwashing », qui permet au « capitalisme de perdurer » (4) ! Alors, que notre militante ne met pas en avant de solution particulière, n'évoquant tout au plus que quelques généralités de bon sens, et que l'on ne voit pas bien par quel sortilège, s'imposerait de facto telle solution attribuable à telle personne de son entourage...
En somme, chacun lui reproche d'appartenir au camp opposé au sien : tout et son contraire !

En point d'orgue à cette cacophonie d'orfraies, un philosophe (5) remarque qu'elle ne sourit jamais. Outre que le contexte ici (incendie) ne devrait pas spécialement porter à sourire, cette affirmation est aussi fausse que les autres. Qu'importe, il en conclut que nous avons affaire à une sorte de Cyborg (5)(6). Quand bien même y aurait-il quelque vérité dans ces spéculations, l'important n'est-il pas, là encore, le message ? Si des extra-terrestres, ou quelque personnage débarqué du futur, venait nous mettre en garde contre quelque chose, pourquoi ne devrions-nous pas l'écouter ?
Et notre philosophe de poursuivre en se plaignant qu'une enfant fasse la leçon aux adultes. On retrouve ici la passion de la hiérarchie, qui nous braque sur le messager, et empêche de considérer la lune, plutôt que le doigt...

Pourquoi cet acharnement ridicule à dénigrer le messager ? Le message serait-il si gênant ?
La crainte soulevée par notre Cassandre : « sommes nous suffisamment mûrs pour accepter ce rapport [des scientifiques] ? » semble malheureusement se confirmer... pour certains en tout cas...

Bref, l'idiotie se porte bien. Et l'on peut même se demander si cette humanité ne mérite pas de disparaître (dans les flammes de sa maison en feu), tant son imbécilité est abyssale ! Puisque, après avoir elle-même allumé l'incendie qui menace de la consumer, elle refuse d'écouter ceux qui l'en avertissent...

Si, par un hasard extraordinaire, il subsisterait quelques êtres "normaux" sur cette planète, pas complètement idiots, disons, qui ressentiraient l'envie de faire quelque chose, pour sauver leur maison, je propose qu'on se rassemble et que l'on réfléchisse à ce qu'il faut faire (dans un premier temps).

Parce que, oui, bien sûr, faire des marches pour le climat, faire la grève de l'école, porter plainte contre son gouvernement, ça ne sert pas à grand chose. C'est quelque peu infantile, d'ailleurs, puisqu'il s'agit toujours de demander à quelque "supérieur"...
Et pour bien décider, il semble préférable d'éviter les conflits d'intérêts au sein de cette assemblée salvatrice. Les chefs d'État défendent les intérêts économiques de leur pays, et de même, les gros acteurs économiques, ceux de leurs entreprises ou de leur capital ! C'est malheureusement eux qui, aujourd'hui, détiennent le plus de pouvoir, ceux à qui certains "demandent"... Rien d'étonnant à l'échec des COPs... Bref, il faut que des citoyens de base se rassemblent et agissent directement ! Notre « prophétesse en culotte courte » semble d'ailleurs assez lucide sur la question :
« Vous ne pouvez laisser les responsabilités aux personnes, aux politiques, aux marchés. Tout le monde doit être inclus et doit lutter en même temps »

Cela permettra du moins, de se compter, de voir combien nous sommes à avoir vu autre chose qu'un doigt, et à nous préoccuper de notre avenir et de celui de nos enfants.
Bien sûr, pour avancer au plus vite, et ne pas se perdre dans des polémiques sans fin, il importe de cultiver un minimum la raison et la bienveillance.
Et, pour ne pas accroître inutilement la pollution par les transports, le mieux est de se rencontrer sur internet.
Ce pourquoi, je propose aux « gentils cyborgs » de s'inscrire ici : Forum Ceux qui sont branchés sur les réseaux sociaux pourront également s'abonner à la page et à la chaîne « raison et bienveillance » : Raison&Bienveillance Facebook ; R&B Youtube .
Les curieux, pourront d'ailleurs trouver, en ces lieux, de quoi enrichir leur réflexion, grâce à des propositions ne relevant ni du capitalisme vert ou ni du communisme pyramidal, ni de l'anarcho-primitivisme... si si, ça existe.
Ce ne sont bien sûr que des propositions à débattre... histoire d'avancer plus rapidement... vu que l'incendie a commencé !

Et bien sûr, n'oubliez pas de « passer le message », afin qu'il se passe quelque chose... susceptible de limiter les dégâts !

Et si vous vous demandez qui me manipule, pour qui je roule, ou même qui je suis (d'une façon soupçonneuse), passez votre chemin, ou relisez le texte : il y a quelque chose que vous n'avez pas compris...

(1) Charles Kabango (mediapart)

(2) Guillaume Larivée (SudOuest)

(3) Laurent Alexandre (dans Le Figaro)

(4) Isabelle Attard (dans Reporterre)

(5) Michel Onfray

(6) un "cyborg manipulé" ? « La critique la plus courante c'est que je suis manipulée et qu'on ne devrait pas utiliser des enfants à des fins politiques, que c’est un abus, et que je ne peux pas penser par moi-même, etc. Ça m’énerve énormément ! Je peux, moi aussi, avoir mon mot à dire. Pourquoi ne pourrais-je pas me faire ma propre opinion et essayer de changer l’esprit des gens ? » Greta Thunberg France Inter

DP (29-07-2019)

N'hésitez pas à me faire part de vos réactions, suggestions, interrogations, difficultés etc., ainsi que des fautes ou problèmes techniques que vous auriez rencontrés...

mail

Pour toute citation ou reproduction de textes de ce site, non destinée à un usage strictement personnel, merci de :

  1. mentionner vos sources (la page internet et, éventuellement, le nom de l'auteur)
  2. me prévenir (je pourrai ainsi vous informer des évolutions correspondantes).