Humanisme pur

Pourquoi ne pas voter Le Pen, le 24 avril ?

Écologie

Tout d'abord : pour faire barrage... au dérèglement climatique (et à la destruction de l'environnement en général).
La baisse de la TVA sur le prix de l'énergie (proposée par Le Pen) est une incitation à produire plus de CO2. D'autant plus que cette candidate s'oppose aux énergies renouvelables : destruction du parc éolien (là où Macron envisage d'en construire). Elle parle bien de l'hydraulique et du géothermique, en omettant de préciser que ces ressources sont déjà presque complètement exploitées (sur notre sol)...
Quant au bénéfice social d'une telle baisse, il est bien mieux réalisé par le chèque énergie. Elle va tout au plus aggraver l'inflation..

Et si dans le programme de Macron, on trouve plein d'incitations à moins polluer (sanctions contre les "passoires thermiques", les véhicules les plus polluants etc.), ce n'est pas le cas dans celui de MLP, beaucoup plus démagogique. On y perçoit d'ailleurs son climato-scepticisme : « L’urgence est de rompre avec une écologie dévoyée par un terrorisme climatique qui met en danger la planète, l’indépendance nationale et plus encore, le niveau de vie des Français ». Outre qu'on se demande en quoi le "terrorisme climatique" mettrait en danger la planète, cette phrase rappelle le fameux « le mode de vie américain n'est pas négociable » de GW Bush...
Ajoutons à cette complaisance envers la surconsommation individuelle, qu'elle est nataliste...

Tout au plus, promeut-elle le localisme, qui découle naturellement de son nationalisme, mais là encore, l'indépendance nationale est également au programme de son adversaire (surtout depuis la guerre en Ukraine). Et n'oublions pas la réduction de la TVA sur l'essence et le gaz ne va pas dans ce sens (la France n'a pas ces ressources sur son sol)...

Économie

Passons maintenant au modèle économique.
Concernant l'économie, on entend de plus en plus, ces jours-ci, que Macron serait le candidat du capitalisme, contre Le Pen qui serait la candidate des classes populaires.
Pour vérifier cela, rappelons ce qu'est le capitalisme. Ce terme vient de "capital", terme désignant la possession, et la possibilité qu'elle permet d'en tirer en revenu sans rien faire. (ce qui peut être qualifié de parasitisme, surtout si la personne concernée consomme beaucoup). La classe populaire (ou "prolétariat") est constituée de ceux qui tirent leur revenu de leur travail, et plus particulièrement, d'un travail au service de ceux qui possèdent les outils de production.
En fait, les deux candidats sont foncièrement capitalistes. Leurs mesures sociales ne concernent en effet que "les plus fragiles", comme pour ne pas remettre en cause le système.
La vraie différence est plutôt subtile : Le Pen souhaite supprimer l'impôt sur la Fortune Immobilière (la partie de l'ISF qui avait été conservée par Macron), mais rétablir une taxe sur la fortune mobilière (que Macron avait supprimée pour des raisons de "relance économique"). Le vote Le Pen est donc économiquement avantageux pour les gens qui possèdent au moins plusieurs millions dans la pierre, disons, à l'inverse des fortunes plus liées à l'activité industrielle et commerciale. Disons qu'elle est pour un capitalisme plus traditionnel, ancré dans le 'terroir'.

Démocratie

Quid, maintenant, de la démocratie. Les deux candidats proposent une dose de proportionnelle. La différence potentiellement plus intéressante est la proposition d'un RIC par MLP (absent du programme de EM).
Mais en la matière, la précision est importante : de quel RIC parle-t-on ? Un RIC est d'autant plus intéressant qu'il permet à un maximum de propositions (émanant de citoyens) d'être entendues, et aux meilleures d'être promues puis appliquées.
L'idéal serait que chaque proposition (émanant d'un citoyen) soit étudiée, puis, si elle est jugée mauvaise, insuffisante, ou inutile (cas d'un doublon, par exemple), que cela soit expliqué à son (ou ses) auteurs, et inversement, qu'elle soit bien sûr promue, amendée (s'il y a lieu) puis adoptée. L'idée est que les choses émanent d'une réflexion collective rationnelle, en toute transparence.
Un tel système ferait triompher l'intelligence, ce serait une source de progrès considérable. Un peu comme ce qui est proposé pour une "ucratie" (organisation sans pouvoir de domination) ici.
À l'inverse, un référendum limité aux rares questions défendues dés le départ par un grand nombre de citoyens (plusieurs milliers), limiterait les propositions aux plus simples et séduisantes, mais pas forcément optimales, faute d'une réflexion suffisante. Surtout, une discussion sérieuse doit les valider, pas un vote hâtif... Le référendum est souvent utilisé par les dictatures pour se donner une légitimité démocratique, en jouant sur les travers psychologiques des foules.
Or, on ne trouve pas de précision au sujet du RIC dans le programme de Le Pen * ... On peut donc soupçonner qu'il s'agit plus d'un moyen d'appâter l'électeur naïf, de cautionner les idées démagogiques du rassemblement national, qu'une réelle opportunité vers une société plus démocratique, juste et efficace.

De plus, il ne faut pas perdre de vue que rien ne garantit qu'une proposition va être mise en oeuvre. On ne vote donc pas pour un programme mais pour une personne. ... Il faut donc surtout, ici, juger les personnes, non pas leur façon d'être ou de parler, bien sûr, mais leur idéologie profonde (et accessoirement leurs capacités). Et pour ce faire, on peut se référer à leurs actions passées. Certes, MLP n'a jamais été présidente de la république, mais ça fait un bail qu'elle est élue, et qu'on peut donc juger sur actes. Et sans surprise, ses "actes" sont très à droite.

Un point important concernant la démocratie est la liberté d'expression. Or, on peut constater que si EM s'adresse à tous les journalistes, ce n'est pas le cas de MLP : qui en a blacklisté certains

On peut aussi regarder ce qui se passe lorsque ses amis (idéologiques : Orban, Poutine...) sont au pouvoir (dans d'autre pays)...

MLP appartient à une mouvance qui n'est pas réputée pour être particulièrement attachée à l'état de droit.
Bref, si l'on est progressiste et de gauche, ou juste attaché aux libertés, il semble qu'il faille tout de même être prudent !

Islamisme

Après, on peut être très remonté contre l'Islamisme, or il semble que cela incite à voter Le Pen. Mais, là encore, ce n'est pas si simple...

Il ne suffit pas de vouloir une chose et d'agir impulsivement, pour que la chose se réalise.
Il y a un danger dans l'Islamisme (et même, indirectement, dans l'Islam), qui a trait à son totalitarisme et à sa violence. C'est donc à ce niveau qu'il faut agir, précisément.
Si l'on s'attaque à des éléments essentiellement culturels, comme par exemple, le port du voile (qui est une habitude culturelle, ou une prescription religieuse, et pas seulement un instrument de domination masculine), cela va braquer les personnes concernées, atteintes dans leur identité, ça va être contre-productif.
Or, une mesure phare de MLP est l'interdiction du port du voile dans l'espace publique. On imagine bien que l'application concrète de cette mesure va entraîner une certaine violence, qu'on aurait pu éviter. Pas forcément facile à endiguer vu l'importance de la population concernée...
Cette mesure satisfait bien sûr une xénophobie compulsive mais ne résout rien, au contraire. On risque de glisser vers la guerre civile. Par contre dénoncer, avec toute la sérénité et l'argumentation qui s'impose, la violence que l'on peut trouver dans l'islam, et surtout, développer la pensée rationnelle (qui va permettre de réaliser l'absurdité de tout ça), là oui, ça peut avoir un effet positif... Et ce sera plus difficile à réfuter, mieux accepté. Malheureusement, la pensée rationnelle a peu de chances d'être au programme de démagogues (ils scieraient la branche qui les soutient)...

Immigration

De même, si l'on estime que l'immigration est un problème, agissons sur ses causes.
Déjà, il y a le réchauffement climatique. L'Afrique va devenir invivables dans quelques décennies (températures mortelles), si l'on ne freine pas rapidement notre consommation d'énergies fossiles... celle-là même que MLP veut détaxer...
À plus court terme, il y a déjà l'immigration économique. Quelles sont ses causes ? Pourquoi certains viennent de pays pauvres dans l'espoir de s'enrichir chez-nous ? Est-ce à cause des aides sociales (comme l'insinuent les démagogues de droite ?) Non pas, puisque ces aides, qui ne permettent pas vraiment de s'enrichir, ne sont accordées qu'aux immigrants légaux, et souvent après des années de présence et de travail seulement. Les responsables sont donc les patrons qui emploient des illégaux, et qui votent souvent à l'extrême droite. Cherchez l'erreur. Plus globalement, la cause est bien sûr le capitalisme...
Bref, tout ça pour dire, que même sans rentrer dans une critique du repli national (source de biens des conflits dans le monde...) le "rassemblement" du même nom n'est pas une solution pour qui réfléchit un peu.
Donc, Macron (qui s'oppose également à l'islamisme et à l'immigration excessive!), ne va pas faire de miracles non plus, mais la solution Le Pen me semble illusoire et dangereuse.

Merci bien sûr de me corriger si j'ai dit des âneries !

DP (2022)

* Lors de conférences de presses récentes, des précisions ont enfin été fournies. Ainsi, ne seraient pas admises les propositions qui contreviendraient à la "puissance nationale" (l'idéologie du parti, quoi...) Voilà qui est plutôt alarmant, quand on sait que ledit parti (le Rassemblement National) souhaite la présomption de légitime défense pour les fores de l'ordre...